A Paris: Une invasion douce accompagne l’invasion violente

Notre amie Michèle nous écrit d’une juxtaposition de deux invasions à Paris. La première est par les gilets jaunes mais la deuxième est plus douce: des nounours apparaissent un peu partout au 13e arrondissement. Elle nous en envoie quelques apparitions.

According to Leparisien.fr : about 50 large teddy bears have invaded the Gobelins neighborhood since the end of October. They’re scattered all around: in shop windows, seated at cafés, hanging in métro entrances, at the florist, and even sitting behind the wheel of a parked car!

Here are some extracts of her email:

“Au départ, il était un petit mouvement protestataire contre la hausse d’une taxe sur l’essence, devenu protestions générale, voir insurrectionnelle, contre le système politique doublée d’un rejet violent de Macron. Celui-ci a toujours l’imagine de “Président des riches”.  Les revendications se multiplient, visant une hausse du pouvoir d’achat (moins de taxes et de meilleurs salaires). C’est un mouvement venu au départ de la province, où les services sont moins accessibles que dans les villes, où la voiture est indispensable (le prix de l’essence est donc important), mais qui est soutenu par une grande partie de l’opinion. Il est vrai que la France est le pays le plus taxé d’Europe (peut-être même plus largement), que beaucoup de salaires sont assez bas, d’où les difficultés à finir les fins de mois.

Les gilets jaunes – appelés ainsi à cause de leurs vestes jaunes – demandent la hausse des aides de l’état et des salaires, quitte à creuser la dette française, qui est élevée et dangereuse. Ils se révoltent aussi contre la suppression de l’impôt sur la fortune qu’a voulue Macron : il est vrai qu’il est choquant d’épargner aux très riches de payer cet impôt, alors même que l’on rajoute des taxes aux classes moyennes et populaires. Mais Macron pense que l’impôt sur la fortune fait fuir hors de France les grandes fortunes dont le pays a besoin pour investir. Est-il vrai que depuis la suppression de l’impôt, certaines fortunes reviennent? Il faudrait faire un bilan exact avant de décider….

Un des problèmes vient de ce qu’ils ne veulent pas avoir de représentants pour discuter avec les autorités. Ils se veulent un mouvement sans chefs. Mais comment discuter dans ces conditions? Cela va peut-être évoluer.

Un autre, la violence et la destruction causées par les gilets jaunes et les casseurs.

Macron a fait un pari : en réformant, il veut rapprocher la France des pays qui ont accepté un certain libéralisme et qui se portent mieux économiquement. Il n’a pas pu réformer comme il voulait car il avait des freins mais il essaye. Est-ce une bonne voie? Pas sûr… On ne le saura que par l’expérience.

“Paris : l’incroyable buzz des nounours géants des Gobelins”

This entry was posted in Cultural Perspectives, French culture, gilets jaunes, Macron, News from France and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s