Etienne’s View on French and BHL’s Politics

Etienne sent our blog a post of Bernard-Henri Lévy, interviewed in L’Express about his views on French politics today – the future of its Socialist Party (PS). That appears on a separate post. This post was written by Etienne Roop, an American politician and political scholar, to give his take on BHL’s take. An English translation by Pam Sacks is in another post of this blog.

******

En bref, et à mon avis, le mot clé ici est “antilibérale.”  “Libéral” est un euphémisme commun parmi les intellectuels français qui ne veut pas dire la même chose qu’aux aux Etats-Unis.  “Libéral” fait allusion à la politique économique, en particulier à la préférence présumée de l’Amérique (et de la Grande Bretagne–donc l’épithète commune parmi les socialistes de gauche et d’autres gauchistes “Blairites”) pour l’échange libre et les marchés libres.

BHL est libéral, ou au moins plutot libéral pour un Français.  Il est de la gauche, mais pas de la gauche de la gauche.  Il admire la souplesse de l’économie américaine et de la société américaine.  José Bové, par contraste, est de la gauche de la gauche et lutte depuis longtemps contre les forces du “défi américain” (il a détruit un McDo en construction et en conséquence a été incarcéré un court instant) mais aussi contre les forces économiques mondiales (comme l’OGM, organismes génétiquement modifiés) qui menacent l’ordre traditionnel de l’agriculture française. (C’est laitier.)  Pour BHL, JB est un pitre dangéreux qui entrave les changements nécessaires de la société et de l’économie française pour les rendre plus justes et productifs tous les deux.  Par conséquence, il a peur que l’alliance DCB/JB signifie une retraite de la logique du marché commun–une logique de concurrence qui peut aider à changer des institutions françaises stagnantes.  BHL admire en général l’édifice européen et les forces économiques et sociales qu’il met en marche.  Daniel Cohen-Bendit est un “bon européen”–d’où le désir de BHL de voter pour lui.  Mais pour BHL, DCB and JB sont comme l’huile et l’eau:  ils ne se mélangent pas bien.

L’avis de BHL, a-t-il un sens?  Qui se sert de qui?  DCB est un homme très intelligent, même plutot caculateur.  Est-ce qu’il veut démolir l’Europe, son marché commun ou ses réussites des droits de l’homme?  Je ne le pense pas.  DCB/JB, c’était une alliance politique sur un piste politique.  DCB a réussi à cause de sa personnalité télégenique, le niveau bas de la participation politique, quelques autres alliances bien calculées, et–selon plusieurs observateurs–un petit mot d’encouragement à la dernière minute de l’UMP, qui s’intéressait à affaiblir le parti socialiste, encore le rival principal de l’UMP.  Bové etait une épice dans la soupe, pas la soupe elle-même.   Bien sur, beaucoup de choses pour lesquelles JB lutte depuis longtemps–des subventions généreuses pour l’agriculture, le règlement strict de OGM–sont des politiques établies communautaires.  En cas d’une dispute, il n’y a pas de question que DCB gagnerait.

Mais DCB gagnerait quoi?  La communauté européenne n’est pas un gouvernement élu comme celui de la France.  Les institutions communautaires bureaucratiques s’orientent aux gouvernements des états de l’Europe, ni à leurs citoyens individuels ni à leurs partis politiques.  Tout le monde le sait.  Donc l’élection européenne elle-même a un air un peu étrange;  les partis politiques font une fête, mais la plupart des électeurs se sont décidés à rester chez eux.  En cette circonstance, qu’importe cette élection ou le choix to BHL?  Est-ce que ce choix est plus un bruit qu’un signal, ou peut-être l’ouverture mais pas l’opéra?

Le fait le plus important continue: le parti socialiste trébuche encore une fois et reste en crise.  A part de l’alliance DCB/JB, BHL aurait abandonné le parti qu’il a voté dans les présidentielles.  BHL le dit un cadavre.  “And what rough beast, its hour come round at last, slouches towards Bethlehem to be born?”  Est-ce, pour BHL, l’Europe, sans illusions et sans larmes?  Dans le monde qui compte, où va-t-il?  A Sarkozy?  Ailleurs?  (Y a-t-il un ailleurs?)  C’est l’opéra, non, au moins l’opéra de BHL.

Etienne

This entry was posted in Cultural Perspectives, News from France and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s