My Paris friends react to the horror

My friends in Paris have all been touched by the horror in their city. Here are some of their reactions the day after the attacks:
======

Merci infiniment, Susan. Tes pensées font du bien. C’est l’horreur absolue, nous étions dehors hier soir loin de ce carnage. Quand nous avons su que des attentats étaient en cours, là où habitent (leurs enfants) M. et F., je les ai appelés. Ils étaient dans le métro et rentraient chez eux après un concert, et hier ils n’étaient pas au Bataclan, le Bataclan à cinq minutes de chez eux. Comme je les avais prévenus, ils ne se sont pas attardés et sont rentrés vite, car sans le savoir ils étaient au cœur des attaques. M., terriblement choquée, m’a appelée pour me dire qu’il y avait des morts dans les rues près de chez eux, que des amis à eux étaient réfugiés dans des caves de café, tout son quartier bloqué et transformé en scène de guerre. Je pense à toutes les victimes sorties se détendre, prendre un verre, s’amuser dans ces quartiers très à la mode, “bobos ” comme on les appelle et devenus en quelques heures le champ de guerre sous la furie aveugle de fous incontrôlables.
Ce matin, c’est la torpeur au réveil d’un monstrueux cauchemar et tu es là avec tes mots.
G

***
Ça va mais J et ses amis étaient dans un café à proximité et ont pu voir l’horreur. Ils se sont cachés en attendant l’arrivée des flics.
Ce monde est fou et tout cela va encore faire monter l’extrême droite.
Bises tristes,
MM

***
We’re Ok. I had 20 family members at home for a birthday party last night. Some had to sleep over because their quartier était bouclé. Shock and anger.
J

***
Tout va bien pour moi – si l’on peut dire car évidemment la tristesse et l’horreur sont grandes. Je n’ai pas dormi cette nuit, accrochée aux nouvelles de la télévision, très répétitives mais dont il est difficile de s’arracher. C’est une drogue contre l’angoisse.
On va voir quel est l’avenir, mais l’optimisme ne règne pas!!
M

***
(the next day, again from G)
Le lendemain,on est hébétés, hagards, seules les médias te font comprendre que ce n’est pas une saleté de rêve mais la réalité et que ce qui s’est passé c’est réellement passé. Paris est vide, je suis allée faire quelques courses, pas de marché. L’atmosphère est pesante et en même temps flottante comme si on attendait encore un drame. Le traumatisme est immense, j’imagine les lendemains du 11septembre.
G

***
Question attentat personne n’est directement touché dans la famille et autour de moi. Seulement une grande peine au coeur et une grande tristesse
qui nous accable tous.
V

This entry was posted in Cultural Perspectives, French culture, French-American politics, News from France and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s